Le magazine Harvard Business Review (HBR), dévoile son classement « The best-performing CEOs in the wolrd 2018 » ou les 100 P-DG les plus performants du monde. Parmi les 100 dirigeants d’entreprises distingués, onze patrons français, dont Bernard Arnault, patron de LVMH qui grimpe sur la 3ème marche du podium, juste derrière l’Espagnol Pablo Isla (Inditex) et l’Américain Jensen Huang (Nvidia).

« Ils font face à un éventail de forces extérieures : concurrents avisés, clients exigeants, investisseurs avides de profits, vents contraires politiques et économiques », énumère l’équipe du magazine Harvard Business Review (HBR) qui dévoile le classement « The best-performing CEOs in the wolrd 2018 ». « En période de turbulence, continuité et stabilité peuvent être des vertus importantes. Ces qualités sont évidentes chez les 100 hommes et femmes qui ont atteint une place dans le classement 2018 », poursuit la revue spécialisée.

11 Français parmi les 100

Et parmi ces 100 patrons, 11 sont français. Sur la 3ème marche du podium, le français Bernard Arnault, à la tête de LVMH, qui vient de s’offrir 73,5 millions d’euros d’actions. Déjà 5ème en 2017, il se place cette année juste derrière l’Espagnol Pablo Isla (Inditex) et l’Américain Jensen Huang (Nvidia). Et juste devant son concurrent direct, François-Henri Pinault (23ème en 2017), le patron de l’autre grand groupe français de luxe Kering.

Dans ce petit club des onze, on retrouve Jacques Aschenbroich. 7ème en 2018, le patron de Valeo était 4ème et premier Français l’année dernière. Martin Bouygues est 10ème, en recul de quatre places par rapport à l’an passé. Mais aussi, le P-DG de Dassault Systèmes, Bernard Charlès à la 13ème position, en perte d’un point.

Le patron d’Air Liquide est pour la 5ème année consécutive dans le classement, à la 20ème place en 2018, en recul toutefois de quatre rangs. Le P-DG d’Accenture, Pierre Nanterme, fait un bond en avant en passant de la 67ème à la 40ème position. Viennent ensuite Xavier Huillard pour Vinci à la 48ème et Thierry Breton pour Atos à la 89ème. Et deux nouveaux entrants, Hubert Joly pour Best Buy et Gilles Andrier pour Givaudan, respectivement à la 45ème et à la 98ème place.

Où sont les femmes ?

Côté méthodologie, HBR ne s’attarde pas uniquement sur le cours des actions, mais s’intéresse aussi aux rendements financiers pour « l’ensemble du mandat » du dirigeant. En moyenne les P-DG du classement occupent leur poste depuis 16 ans. Le classement prend pour base de travail la liste des dirigeants des entreprises du S&P Global 1 200, en écartant notamment ceux ayant fait l’objet d’une condamnation. Est également pris en compte la notation de chaque société en matière de RSE.

Depuis 2013, explique HBR, seuls six P-DG apparaissent chaque année : Jeff Bezos (Amazon), Pablo Isla (Inditex), Blake Nordstrom, Paolo Rocca (Tenaris), James Taiclet (American Tower) et Renato Alves Vale (CCR). Mais attention, Jeff Bezos, qui est premier quant aux performances financières, dégringole à la 68ème place en prenant en compte tous les critères.

Si aucune femme française n’apparaît, leur représentation au niveau global dans ce classement, augmente par rapport à l’année dernière… en passant de deux à trois. Nancy McKinstry avec Wolters Kluwer (76ème), Debra Cafaro avec Ventas (56ème) et Marillyn Hewson avec Lockheed Martin (29ème).

Articles similaires
fr
https://thierry-breton.com/fr
https://thierry-breton.com/fr
https://thierry-breton.com/fr